Pour la Solidarite » RSE / Diversité » Documentation de fond » "2011 ? Volontiers, répondent les entreprises !"

"2011 ? Volontiers, répondent les entreprises !"

Chronique de Denis Stokkink pour l’émission radio "Entre première" sur La première. Cette intervention est parue simultanément dans le supplément "Libre entreprise" de La Libre Belgique.


Janvier 2011, la Commission européenne a donné le coup d’envoi de l’année européenne du volontariat. Un hommage soutenu aux 100 millions d’Européens qui, chaque jour, consacrent du temps de manière volontaire et bénévole au profit d’autres individus et de la collectivité.

Ces contributions s’expriment de manière diverse et variée, allant du soutien scolaire proposé par un professeur retraité, à l’entraînement d’un club de quartier par un sportif professionnel en passant par l’organisation de collectes de vêtements au profit de réfugiés. Les études réalisées sur les raisons de cet engagement citoyen montrent que les actions de volontariat permettent l’acquisition de nouvelles compétences, contribuent au bien-être des personnes, élargissent le réseau social et restaurent le sentiment de fierté et d’appartenance à la communauté.

Aussi variées soient elles, ces actions oeuvrent toutes à la promotion d’une citoyenneté active et au renforcement de la solidarité et de la cohésion sociale au sein de notre société. Société que nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir changer pour la rendre plus harmonieuse, plus généreuse, plus exemplaire pour les générations futures.

Les associations de bénévoles, actrices principales du volontariat, ne sont pas les seules à agir. Les entreprises, actrices encore trop discrètes, participent également à ce mouvement au travers du volontariat d’entreprise. Un type de volontariat qui se caractérise par l’engagement de salariés dans des activités bénévoles de solidarité menées dans un domaine spécifique avec l’appui du management de l’entreprise. Mais pourquoi un tel engagement ?

Les entreprises convaincues parlent d’effet win-win. D’une part, elles présentent une meilleure image corporative au sein de la communauté ; elles fidélisent leurs investisseurs et clients et surtout, leurs employés. D’autre part, elles contribuent au développement harmonieux de la société, répondant par là-même à l’un des objectifs de responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Cependant, le potentiel des activités de volontariat d’entreprise demeure sous-exploité. Un des focus de cette année européenne est « de stimuler les échanges et les synergies entre les associations de bénévoles et d’autres acteurs, notamment les entreprises ». Un des outils pour accroître leur implication est de s’appuyer sur des structures de reliance qui facilitent et améliorent la qualité de l’implication des entreprises en créant des ponts entre les besoins des acteurs de terrain et le domaine d’expertise et d’intérêt des entreprises.

Il existe des milliers de manières de changer les choses... Alors, en 2011, si notre temps de travail est précieux, offrons-le !

denis.stokkink AT pourlasolidarite.eu